Cécile Charbonnel

DSCF4092Née en 1968 à Toulon.

Après une Maîtrise de Commerce International à Aix-en-Provence, je décide de partir en mission humanitaire au Sénégal en 1993 pour utiliser mes compétences au service du développement.

J’y resterai 4 mois dans un dispensaire en brousse où se révèle mon besoin d’être au plus près de l’humain. La rencontre avec la terre d’Afrique, les personnes rencontrées et la place centrale du rythme dans la vie quotidienne auront un fort impact.

Je retourne alors en France pour y suivre des études d’infirmière.

Diplômée en 1996, j’exerce tout d’abord à Paris, puis la mer et la nature me manquent et je retourne vers le sud, pour m’établir à Nice où je coordonne une équipe de soignants spécialisés dans les soins palliatifs à domicile depuis 16 ans.

En 1998 premier contact avec TaKeTiNa au travers d’un documentaire sur Arte intitulé « La pulsation des continents », traitant des différentes cultures rythmiques de par le monde, et présentant, parmi d’autres illustres percussionnistes, une interview de Reinhard Flatischler.

En 2003, je commence à prendre des cours de percussions (djembé) pendant 2 ans, puis m’initie à différentes traditions rythmiques et percussives: l’Amérique Latine avec les congas, l’Orient avec la darbouka et les tambours sur cadre.

De plus en plus passionnée par le rythme, et désirant faire jouer à la musique une place plus centrale dans ma vie, je vais en 2010 assister au stage de sélection pour la formation d’Enseignant du Rythme TaKeTiNa à Palo Alto en Californie (la formation TaKeTiNa en Europe se faisant en Allemand que je ne parle pas).
Durant ces 3 jours, l’évolution rythmique, la joie, le profond bien-être que je constate en moi-même et chez les quelques 40 participants me décident à suivre la formation qui se déroulera à Portland dans l’Oregon.

J’obtiens le diplôme d’Enseignant du Rythme TaKeTiNa en Août 2012.

En enseignant TaKeTiNa, je souhaite partager la joie profonde et authentique de se sentir porté par le rythme, en connexion avec son corps, ses sensations, avec la Terre et notre environnement, et avec l’Autre.

Répondre à juliette Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *