Le Pouvoir du Chaos

Le chaos est la loi de la Nature ; l’ordre le rêve de l’Homme.
Henry Brooks Adams (Historien américain – 1836-1918)

Dans une société complexe, en constant mouvement, en constante accélération, nous sommes fréquemment confrontés au chaos, à des moments de crise, de confusion, que ce soit dans nos vies professionnelles, sociales, ou affectives.

Nous abordons souvent ces périodes avec appréhension, parfois même répulsion, considérant qu’elles mettent en péril un certain équilibre, une certaine stabilité, un certain ordre.

Or le chaos est l’état naturel de notre environnement. Celui-ci est complexe, tout comme l’est l’être humain, et tous deux sont riches d’une infinité de possibilités que nous ne pouvons prévoir. L’imprévu, la déstabilisation font partie intégrante de la vie.

Maintenant que la science le regarde, le chaos paraît être partout : dans la colonne de fumée qui s’élève d’une cigarette et se divise en volutes irrégulières, dans un drapeau qui claque au vent, dans l’écoulement d’un robinet qui passe d’un régime continu à un régime désordonné. Le chaos apparaît dans l’atmosphère, dans le vol d’un avion, dans les bouchons sur une autoroute, dans l’écoulement du pétrole dans les pipelines. Quel que soit le milieu, ce comportement obéit aux mêmes lois nouvellement découvertes. James Gleick (La Théorie du Chaos: Vers une Nouvelle Science ; 1991)

La définition première du chaos vient de la mythologie grecque et signifie le vide, ou la confusion existant avant la création. Il y a là une notion de réorganisation, de phase de préparation pour évoluer vers quelque chose de nouveau.
Puis vient le sens de confusion, de désordre grave. Et dans l’inconscient collectif, c’est cette vision qui prime. Non celle d’une phase de transition pouvant amener vers une évolution positive, mais celle de la disparition de ce à quoi nous tenons : la sécurité de l’ordre actuel.

Le besoin de sécurité est légitime mais peut devenir un obstacle s’il nous rend rigide, soumis au besoin de contrôle, et nous empêche de nous ouvrir avec curiosité et spontanéité à l’imprévu, à la nouveauté.

En luttant contre le chaos, en le considérant comme un ennemi, nous restons dans nos schémas, nos habitudes. Nous pouvons évoluer mais d’une manière lente, graduelle, linéaire, avec effort et discipline.
Si nous pouvons accepter plus de chaos, nous évoluons vers plus de fluidité, de flexibilité. Les solutions qui émergent peuvent être plus inventives et créatives. Mais il est alors nécessaire d’être pleinement présent, dans l’ici et maintenant, de savoir parfois attendre, faire confiance, et s’adapter aux circonstances.

Avec TaKeTiNa, le rythme est un outil qui peut nous permettre en toute sécurité d’explorer le chaos et d’observer nos réactions lorsque nous y sommes confrontés.

Apprendre le rythme et la musique signifie toujours apprendre également sur la vie. Tout ce qui constitue un obstacle dans votre vie se reflète en tant que difficulté rythmique et peut-être transformé par l’évolution et l’apprentissage se produisant au cours du processus TaKeTiNa.
Le mental devient silencieux, et l’essentiel peut faire surface.
Reinhard Flatischler (créateur de TaKeTiNa)

Vidéo passionnante sur la théorie du chaos et ses implications dans notre vie :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...